Nouveau Bulletin de l'association

Le numéro 142bis est arrivé chez les adhérents, toujours aussi riche de contenus variés et bien illustrés.

Lire la suite...

Menaces sur le conservatoire des vignes de Vassal

Une pétition est en cours pour la sauvegarde du site du conservatoire de la vigne du Domaine de Vassal.

Lire la suite...
Timbre anniversaire

LES CROQUEURS de pommes®

Maison des Associations

Rue Jean-Pierre Melville

Boîte postale 80043 90001 BELFORT CEDEX

Merci pour votre visite et bonne lecture

  • Notre Association, qui milite pour la sauvegarde des variétés fruitières régionales en voie de disparition, est la réunion de 63 Associations locales, regroupant environ 8000 adhérents, en France et pays limitrophes. Ses activités principales sont la pomologie (connaissance des variétés fruitières) et l'arboriculture (taille, greffe, soins du verger).
  • Chaque semaine, une nouvelle planche de fruit en couleur vous est proposée à la page planches couleur.
  • Vous pouvez faire une recherche par mots-clés dans l'ensemble des sites des Associations locales des Croqueurs en cliquant ici. On peut écrire un ou plusieurs mots, par exemple : détermination pomme, on obtient la liste des liens vers les pages des sites des Associations locales qui contiennent ces mots.

Alm couv 14Millésime 2014

Les derniers !

Charger les commentaires précédents
  • Bonsoir,
    Les Croqueurs de pommes sont présents un peu partout en France, et particulièrement dans le Centre-Est, comme vous pourrez le constater en observant la carte de France dans la rubrique "Associations locales" de notre site. A vous de trouver l'association locale la plus proche de chez vous ; en cliquant sur la carte, vous obtiendrez tous renseignements utiles.
    Cordialement
    J.M.

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Bonjour,
    vous connaissez certainement nos amis de sensibilité proche de Treffort Cuisiat,
    mais il existe bien un groupe en cours de constitution à Vonnas, initié par notre objectif de comportement éco-responsable, (maillage de 20 km entre vergers associatifs ). Merci de prendre contact par mail ou téléphone si votre demande a pour but de résoudre un problème ponctuel ou de rejoindre les Croqueurs. voir la présentation VDL à Vaulx en Velin (dépt 69)
    Cordialement
    ES

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Invité - DELESTIENNE

    Bonsoir,
    je ne comprends pas pourquoi les croqueurs utilisent le terme épiderme pour une pomme.
    Si j'ai bien compris une pomme est un faux-fruit qui résulte de la transformation du réceptacle floral.
    A. Leroy utilisait peau (en:skin) et je ne vois pas bien pourquoi on préfère épiderme à épicarpe (en: exocarp).
    Est-ce que l'on sait pourquoi, quand et qui a dévié vers épiderme qui ne semble pas très correct selon le dictionnaire de l'Académie française?

    Bonne journée,
    Jean Delestienne.

    à Rebecq, Belgium
    0 J'aime Raccouci URL:
  • Bonjour,
    Je transmets la question à nos spécialistes.
    Cordialement
    J.M.

    0 J'aime Raccouci URL:
  • C’est une histoire de « couches ».
    D’une manière générale la peau est l’enveloppe extérieure qui entoure quelque chose. Cette enveloppe diffère selon qu’il s’agit d’un humain, d’un animal ou d’un végétal.
    Chez les humains, la peau est constituée de plusieurs couches : hypoderme, derme, épiderme.

    Chez l’animal, les cellules épidermiques sont vivantes dans toute l'épaisseur de l'épiderme qui contient de nombreuses cellules productrices de mucus. Cet épiderme, perméable, permet de nombreux échanges entre le milieu intérieur et le milieu extérieur, notamment grâce au phénomène d'osmose.
    Chez les végétaux, ça doit être pareil. La peau (enveloppe externe du fruit) doit être composée de plusieurs couches, celle que l’on voit étant l’épiderme. Bien que pouvant être considéré comme synonymes, pour moi, épiderme me semble un terme plus correct que peau, car extérieurement on ne voit pas toutes les couches.
    Maintenant, ce n’est que mon humble avis ! Je n’ai pas de document scientifique pour l’étayer..
    Daniel ETALON

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Bonjour,
    Epiderme ou Peau , la date : ?
    Mortillet Les Meilleurs fruits 1870 PEAU
    Mas Pomologie Générale 1880 PEAU
    Catalogue descriptif des fruits adoptés 1907 PEAU
    Culture fruitière Charles Baltet 1913 EPIDERME
    Les Meilleurs fruits du XXème Siècle 1927 EPIDERME
    Le Verger français 1947 EPIDERME
    Il semblerait que la définition change aux alentours de ces années 1910 /1912
    Pourquoi ??? Réponse à trouver.
    Henri

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Invité - DELESTIENNE

    Bonjour M. Daniel Elalon,
    vous avez raison, c'est une question qui concerne la couche externe et dans les mots disponibles nous avons aussi 'pelure' qui est la couche ou les couches que nous enlevons pour manger un fruit, par exemple une orange.
    - Pour moi, le terme 'peau' est le mot ordinaire pour désigner une ou un groupe de plusieurs couches internes ou externes recouvrant un organe, un animal, un végétal, ...
    - Les mots plus précis, sont différents pour un animal ou un végétal. Ils ne désignent souvent qu'une seule couche. Pour un humain la couche externe est l'épiderme alors que pour un fruit le terme à employer est 'épicarpe'. On ne peut donc pas simplement dire qu'épiderme soit un synonyme de 'peau'.
    - M. Henri Fourey a situé l'époque vers laquelle un horticulteur réputé s'est mis vers 1910/1912 à employer épiderme pour les fruits.
    - Les traités de pomologies ne sont pas des œuvres littéraires où on aurait personnifié les fruits. Donc c'est vraisemblablement une erreur de langue française qui a pu échapper au comité de lecture de l'époque.
    - Comme les croqueurs participent à l'élaboration de fiches variétales servant aussi à la production de futurs livres et de logiciels, il me semble important d'employer le terme correct et éventuellement utiliser à nouveau pour un fruit soit 'peau', ou 'épicarpe'.
    - L'usage construit le dictionnaire, donc nous pouvons continuer à employer le terme incorrect 'épiderme' mais, comme il n'y a semble-il aucune bonne raison de le faire ...

    Nos instances nationales devraient se positionner; le groupe du dictionnaire de l'Académie française peut probablement les y aider.
    Jean, croqueur débutant Nord/Pas-de-Calais/Belgique.

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Invité - Alain Chagué

    Bonjour,
    Tout d’abord, bravo pour ce bel investissement dans la pomme.
    Nano (mon épouse) et moi, sommes à la recherche d’un pommier en espalier à installer plein sud contre un mur à Mouthier Haute Pierre 25920 dans la vallée de la Loue.
    Nano est complètement nostalgique des pommes de juillet dites pommes de moisson.
    Pensez-vous pouvoir nous aider ?
    Amitiés de la Vallée
    Alain

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Bonjour,
    La réponse à votre question se trouve sur le site des Croqueurs du Doubs
    Un article de notre regretté Georges Gueutal qui décrit les pommes des moissons.
    Tout un choix !
    Adresse ci-dessous.
    Cordialement.
    Henri

    http://croqpom.doubs.over-blog.com/

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Bonjour,
    Je pense que le judicieux conseil d'Henri : parcourir le site des Croqueurs du Doubs, vous a permis de trouver une réponse. D'après la description de la variété que vous recherchez, à mon avis, il s'agit de la Transparente Blanche, très souvent appelée pomme de moisson en Franche-Comté, bien qu'il existe d'autres variétés mûrissant à cette époque.
    Si vous voulez en goûter une cet été, je vous propose de venir à Vandoncourt (25230). Il y en aura certainement soit dans mon verger personnel, soit dans celui de la commune, soit dans celui de la Damassine.
    Si vous comptez réaliser la plantation ce printemps, il va falloir faire très vite et arroser copieusement car on arrive en fin de période. De plus, les pépiniéristes n'ont pas de gros stocks d'espaliers et sont souvent en rupture à cette saison.
    Daniel Etalon, un croqueur du Doubs

    0 J'aime Raccouci URL:

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.