Imprimer

LES  RAMBOURS

Pas plus qu'il ne faut considérer les « Reinettes »  ou les « Calvilles » comme des familles de pommes, au sens botanique du terme, il n'y a pas lieu non plus de faire une famille avec les pommes appelées « Rambour »

Tout au plus, peut-on admettre que ces fruits ont une certaine ressemblance de forme…même si ce n'est pas toujours le cas

Caractéristiques: au départ, il apparaît que les pommes appelées « Rambour » se caractérisaient par un volume important et un côté nettement plus développé que l'autre. Or on sait que c'est souvent un défaut de pollinisation qui engendre des pommes très dissymétriques.  Dans la plupart des cas, et à priori, ce n'est donc pas dû à une donnée anatomique ou génétique stable (sauf atrophie généralisée d'un style de la fleur), mais à un caractère très aléatoire lié à une plus ou moins bonne fécondation des ovules contenus dans l'ovaire de la fleur. Cette fécondation plus ou moins réussie a de l'influence sur le développement des 5 lobes du péricarpe qui s'en trouvent différenciés, ce qui retentit sur la forme finale du fruit.

Silhouette
Silhouette traditionnelle des Rambour

HistoriqueD'après André Leroy dans son dictionnaire de pomologie (1873) l'appellation « Rambour » est   une déformation de Rambures, qui est le nom d'un village de la Somme (80) pas très loin d'Amiens .Ce nom viendrait du Gaulois « Rambor »signifiant « Pomme », ce qui tend à prouver que ce territoire du nord de la « Gaule » était déjà planté de pommiers.

La première citation de pomme « Rambure » date de 1535   puis de 1540 par Charles Estienne. Elle a été reprise par Olivier de Serres en 1608 . Certains auteurs ont écrit Rambourg, mais c'est probablement par erreur, car Rambourg est le nom d'un hameau vendéen ou un nom de famille de même origine géographique.

Rambour d'hiver Rambour de Flandres
Un des divers types de Rambour d'Hiver Rambour de Flandres Photo M.Belin

André Leroy cite 7 sortes de Rambour : Rambour d'été ou Franc, d'hiver, de Flandre,de Pleissen, Vert (aussi appelé « Gros verts »), Jaune, et Doux,mais en réalité, même en France, il en existe beaucoup plus.

En effet on trouve aussi différents types de Rambour qui se distinguent par leurs couleurs (Rambour rouge),ou leur saison de maturité (Rambour d'automne) chacune étant bien adaptée à son terroir d'élection comme par exemple Rambour rouge de Lorraine ou Rambour du Rhin très présente dans le Sundgau.

En Allemagne il existe des rambours très peu connues en France comme par exemple Rambour de Himbsel, de Podolski, de Buckingham et même une Reinette de Rambour…. .et une Rambour Etoilée….. !!!

Rambour du Rhin

Rambour du Rhin

Comme pour compliquer la situation, cette forme quelque peu déséquilibrée de la pomme n'est donc pas toujours et systématiquement la caractéristique des Rambours. En effet,on trouve des fruits portant ce nom et qui ne sont pas trop asymétriques telle que Rambour Papeleu qui a un contour un peu plus régulier et qui n'est pas très volumineuse .Cette variété tient son nom du pépiniériste belge A.Papeleu qui repéra cette pomme en Russie, et l'introduisit dans ses pépinières en 1853. Il parait donc évident que toutes les pommes dénommées « Rambour » n'ont pas pour origine le village de Rambures. Pour certaines, on ne sait pas d'où elles viennent ni où elles sont nées.

Rambour Papeleu

Rambour Papeleu

Il existe d'autres pommes qui se rapprochent des Rambours, à la fois par leurs formes, mais aussi par leurs noms qui se ressemblent un peu.

Ainsi on trouve la pomme « Rambon »qui se caractérise par un œil très ouvert mais dont la forme rappelle un peu celle des rambours. Cette pomme est décrite dans le Verger Français

Il en est une autre répandue en Normandie et dans la Manche en particulier, qui a pour nom « Rambault » (Voir nos planches couleur) . On ne sait pas si « Rambon »   et « Rambault » sont des déformations du mot Rambour ou si ces pommes ont une autre origine, qui de toute façon, n'est pas connue.

Rambault Rambon
Pomme Rambault
Pomme Rambon

A noter que la pomme américaine « Rambo », malgré la ressemblance du nom, n'a rien à voir avec nos rambours, car c'est une pomme qui porte le nom du pionner qui l'introduisit en Nouvelle Suède, tout près du Maryland .

Sachez enfin qu'il existe aussi une autre pomme Rambo en Allemagne mais qui n'est que le diminutif de la Rambour de Lothinger

Les choses se compliquent encore quand on découvre dans la littérature pomologique que la pomme Calville Rouge d'hiver a pour synonyme « Rambour Turc » …allez donc savoir pourquoi … !

Des erreurs régionales ancestrales ont amené aussi des confusions. A ce titre, la pomme « Rayée d'Hiver » d'origine allemande a été appelée « Rambour Rayée d'hiver » depuis plus d'un siècle.

Et que dire de la célèbre « Cœur de Bœuf » que j'ai repérée affublée du nom de « Rambour cœur de bœuf » au cours de l'expo internationales de La Ferté Bernard ?

N'y a-t-il pas de quoi s'y perdre un peu … ????

Complément:

Faisant suite à l'article ci-dessus sur les Rambour, nous avons reçu de Monsieur Alain Roehn de Saint-Nicolas-de-Port (Lorraine) la photocopie d’un extrait d’un vieil ouvrage franco-allemand de 1801, où sont mis en parallèle les textes allemands et français. Ce document qui traite des Rambour s’intitule :

« Arbres fruitiers les plus connus et estimés au jardin de la Cour de Wurzbourg»

Cet écrit est l’œuvre de Jean Mayer premier jardinier à la cour.

JMayer

Il confirme l’origine picarde des pommes de Rambures, le nom de rambure désignant la pomme en langage gaulois du Nord.

Ces pages signalent que d’autres auteurs plus anciens ont parlé de ces variétés de pommes et en particulier les frères Jean Bauhin et Gaspard Bauhin, attachés à la Cour de Montbéliard, qui les dénommaient Cambour et les supposaient originaires de Lorraine… ! J’avais oublié ce détail important.

Deux variétés font l’objet de descriptions détaillées : Rambour rouge et Rambour d’hiver où sont passées en revue leurs formes, leurs goûts, leurs qualités, leurs usages et leurs conservations et même les formes des arbres. A noter que Rambour d’hiver est affublé du synonyme surprenant de « pomme de malingre » de Ruel.

On y découvre une Rambour d’Orléans, presque totalement inconnue des principaux pomologues, qui a la réputation d’être meilleure que Rambour franc.

Jacques Gaudou nous signale, par ailleurs, qu’on peut télécharger ce tome 3 en pdf dans les livres numériques de Google books sous la rubrique Pomona Franconica.

Encore merci chaleureusement à Alain Roehn de l'Association « Lorraine » de nous avoir communiqué copie de ce précieux document.

Texte et photos (sauf une)   Georges Gueutal

Article  paru dans le n° 133 du Bulletin, suivi d'un complément.

Affichages : 28225