Imprimer

Les Locards (ce que j'en sais ou plutôt ce que je crois en savoir)

Voilà une « famille » (oui, avec des guillemets) de pommes qui me plaît beaucoup. Effectivement, ces fruits constituent l'archétype de ceux dits « à deux fins » ou « à plusieurs fins ». On peut en croquer quelques-uns, mais également les utiliser (tous) en pâtisserie, compote, confitures, cidre et jus. Ils sont souvent d'un calibre important, de très bonne garde, et, de plus, la culture de ces variétés est facile : les arbres sont vigoureux, rustiques, fertiles (voire très fertiles) et fleurissent le plus souvent tardivement. Cette année, j'ai vu des sujets encore en pleine floraison au mois de juin. Cette « famille » est donc bourrée de qualités et elle a toute sa place dans nos vergers d'amateurs.

Il en existe beaucoup de variétés : 'Blanc', 'Belle Fille', 'Gros', 'Blanc', 'Dur', 'Rose', 'Rouge', 'Rouge de St James', 'Vert' ...

 

Locard Dur

 Locard Belle Fille

 Locard Dur  Locard Belle Fille
(photos Michel Dardelet)

Elles ont en commun une forme sphérique, légèrement aplatie, et, semble-t-il, la triploïdie (elles sont donc de mauvais pollinsatrices). C'est le programme CorePom qui permet cette dernière affirmation. Il a également établi des profils génétiques comparables entre différents envois, ce qui est bien sûr du plus grand intérêt.

Dans son Dictionnaire de Pomologie, André Leroy ne décrit en 1873 que 'Gros Locard', dont il fait d'ailleurs l'éloge : « ... Pour le verger, peu de variétés lui sont supérieures. Du reste, on la recherche beaucoup pour l'alimentation de nos halles et marchés, sur lesquels elle atteint des prix fort rémunérateurs. » Rien que cela !

Gros Locards

 Très belle récolte de 'Gros Locard'.

Cliché pris par Karl Legeay en octobre 2013.

Sujet demi-tige, greffé en 2003 (racine M106, porte-greffe intermédiaire 'Président Descours').

Plus tard, Le Verger Français cite également 'Gros Locard', 'Locard Blanc' (qui n'est pas aplati) et 'Locard Vert'. Le même ouvrage affirme que 'Locard Rouge' n'est qu'une « forme » de 'Locard Vert'. Qu'en est-il exactement ? CorePom nous indique que le 'Locard Rose' (collection INRA) possède un profil moléculaire identique à 'Gros Locard' (même collection). Cela n'est pas surprenant dans la mesure où la couleur rose est fréquente sur 'Gros Locard' à l'insolation.

Toujours dans la collection INRA, il existe un 'Locard Saumon' avec le même profil qu'un 'Locard Vert' et un 'Gros Locard Vert' identique à un 'Locard'.

Je possède un spécimen Gros Locard qui doit avoir environ 70 ans. Gros sujet de plein-vent, déjà planté à mon arrivée dans le verger. La floraison (F2) est la plus longue des variétés que je possède, elle peut s'étaler sur plus de 15 jours
et est très proche de la moyenne de mes autres variétés, environ 2 jours plus tard, sans compter la période avantet après le maximum. Ma deuxième constatation est que l'alternance est quasi inexistante par rapport à mes autres variétés.
La production est de gros (voire très gros) calibre, peu sensible aux maladies et de très longue garde (jusqu'en Mars), sans perte après récolte et conservation au fruitier, du fait de sa peau devenant très grasse au fil du temps.
C. Riedel, l'auteur régional Seine et Marnais, cite "l'une des variétés les plus populaires et les plus estimées pour le plein-vent au sud de la Brie".
C'est un arbre de port un peu fouillis, branches mêlées, et qui reperce mal après la taille.

Henri Fourey

En 2003, j'ai greffé deux sujets (qui m'ont d'ailleurs donné énormément de fruits cette année) en 'Locard Vert' et 'Gros Locard'. Ces fruits sont assez différents, comme nous le dit Le Verger Français, tant sur le plan du calibre que sur les dates de floraison.

Il existe dans le sud-Manche un 'Locard Rouge de Saint-James' qui figure dans le cahier régional UPF de Basse-Normandie.

De même, il existe un 'Locard dur' et un 'Locard Belle Fille', envoyés dans le cadre du programme CorePom par l'association locale « Terroir sud-gâtinais » pour lesquels, à cet état actuel d'avancement, il n'a pas été retrouvé de profil moléculaire comparable.

L'origine de ces fruits incertaine. André Leroy affirme que 'Gros Locard' est surtout présent dans le Maine mais Le Verger Français indique qu'il est très répandu dans cette dernière région mais également en Brie, en Bourgogne et dans l'Est. Le 'Locard Dur' et le 'Locard Belle Fille' semblent très locales.

Dans cette « famille » comme dans les autres, les synonymies sont probablement nombreuses et CorePom nous apporte une aide précieuse.

Les Locards sont des fruits de terroir. Les variétés sont dites « paysannes », probablement cultivées depuis des siècles dans nos campagnes. On peut facilement imaginer que les paysans mais aussi tous les membres de la société rurale (majoritaire jusqu'à la Seconde Guerre mondiale) les stockaient précieusement. Qui dans la cave, qui dans le cellier, près des fagots ou dans le foin, elles procuraient sans doute une grande joie, quand la maîtresse de maison préparait des beignets au cœur de l'hiver ou à la Chandeleur. Retrouverons-nous un jour ces bonheurs simples ?

Karl Legeay

Remerciements à Michel Dardelet, Henri Fourey et Claude Scribe

Affichages : 11928