Imprimer

Projet en cours dans le sud Gâtinais

Le verger de Flotin

Vous êtes ici dans un verger de 3500 m2, qui, il y a 50 ans, était un beau jardin d’après les dires de connaisseurs !

C’est aujourd’hui un verger un peu à l’abandon, arbres mal entretenus et mal taillés, plantés trop près les uns des autres, etc..

La Communauté de commune du beaunois (CCB) n’ayant pas en interne les compétences pour bâtir un projet sur cet espace, a fait appel aux Croqueurs de Pommes du territoire Sud Gâtinais (CPTSG) Après plusieurs visites pour mettre sur plan les implantations actuelles, les Croqueurs ont fait un projet dont les grandes lignes sont celles-ci :.

  • Mettre du trèfle blanc en couvre sol, il a de nombreux avantages :
    Conserve l’humidité, attire les insectes, à un entretien réduit d’une tonte par an et le résidu sert d’engrais pour l’année suivante.
  • Dans le fond du verger, côté ouest :
    Mettre de la jachère fleurie courte coté verger et haute coté mur : objectif attirer les insectes et faire un tapis coloré avant la haie.
  • Du côté sud, un jardin potager :
    L’objectif étant d’attirer d’autre type d’insectes afin d’augmenter la biodiversité. Près de ce potager donner quelques coups de pelleteuse pour créer un point d’eau qui se liera naturellement à l’étang qui est de l’autre côté de la haie situé à l’est. Ce point d’eau servira pour les insectes qui pourront rester dans l’espace du verger et y trouver le gite et le couvert.
  • Du côté Nord, un Mur a Pêches de Montreuil :
    Un magnifique mur de 13 m de long exposé plein soleil du Sud, emmagasinera la chaleur dans la journée et la restituera dans la nuit créant ainsi, à faible cout, un mur auprès duquel nous pourrons planter des fruitiers qui vivent normalement 300 km plus au sud. Ce mur pourra être prolongé dans l’avenir par une autre partie de 25 m aujourd’hui couverte de végétations invasives.
p1030025 croqueurs
p1030041 croqueurs p1030049 croqueurs
p1030056 croqueurs p1030035 croqueurs

L’ensemble de ce projet est "Culturel"  et peut intéresser des partenaires comme le Lycée agricole ou des entreprises d’insertion. C’est un excellent cas d’école dans la création et l’utilisation de la nature et seulement de la nature.

Les élus du Beaunois auront prochainement à se prononcer sur le devenir de cet espace.

L’association CPTSG aujourd’hui fait l’inventaire des espèces plantées dans le domaine.

Affichages : 10479